CRESPIAF

Le Centre régional pour à Alger pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel en Afrique (CRESPIAf) de catégories 2 placés sous l’égide de l’Unesco a été créé en février 2014

Tel qu’approuvé par la Conférence générale, lors de sa 37e session, le Centre aura pour fonctions : (a) encourager les États de la Région à adopter des mesures de politique générale et des mesures législatives et administratives comme prévues à l’article 13 de la Convention ; (b) organiser des activités visant (i) à renforcer les capacités nationales des pays de la Région dans les domaines de l’identification, la documentation, l’élaboration des inventaires et la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel présent sur leurs territoires en conformité avec la Convention et ses directives opérationnelles, et (ii) à aider ces pays à conserver et numériser des données multimédias concernant ce patrimoine ; (c) stimuler et organiser la coopération en matière d’échange d’expériences, d’expertise et d’informations entre les pays de la Région, notamment en ce qui concerne le patrimoine culturel immatériel qui se manifeste dans deux ou plusieurs de ces pays ; (d) faciliter le travail en réseau des praticiens, des communautés, des experts, des fonctionnaires, des centres d’expertise, des instituts de recherche, des musées, des centres d’archives et autres organismes et institutions actifs dans la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel aux niveaux régional, sous-régional et national; (e) contribuer à une meilleure connaissance du patrimoine culturel immatériel aux niveaux local, national, sous-régional et régional, et à la sensibilisation du grand public, en particulier les jeunes générations, à l’importance du patrimoine culturel immatériel, notamment par des publications. Les activités nécessaires à la réalisation de ses objectifs et fonctions seront planifiées et mise en œuvre en concertation avec l’UNESCO.